Bastien, Resathlon : « un organisateur doit garder un lien fort avec les sportifs en dehors de l’événement »

par Spyros
Bastien, Resathlon : « un organisateur doit garder un lien fort avec les sportifs en dehors de l’événement »

Bastien Barritaud, 30 ans est le fondateur de Resathlon, un service de création de site web pour les événements running. Basé à Bayonne, il partage sa vie entre entrepreneuriat et passion pour le sport.

Quand et comment as-tu commencé la course à pied ?
Je suis sportif régulier depuis toujours : j’ai commencé tout jeune par le judo puis rugby. Ensuite, j’ai pratiqué l’escalade, la rando et surtout le VTT. J’ai toujours aimé mélanger les sports. Il y a 3 ans, j’ai fait la traversée des Pyrénées avec un pote : 1000km pour 30 000 D+ en 16 jours, en autonomie totale. J’ai perçu ça comme un aboutissement de mon expérience VTT. Du coup, j’ai un peu saturé du VTT et je me suis donc mis à la course à pied.
Aujourd’hui, je suis à fond sur le trail. Mon objectif est de préparer un 100km d’ici 2/3 ans. Mais d’ici là, c’est un peu compliqué car il faut composer avec le peu de temps disponible. En vérité, j’ai envie de refaire la traversée des Pyrénées mais en courant cette fois-ci : encore un défi à la con, avec mon pote Marcel !

Qu’est-ce qui te séduit dans la pratique du trail ?
La nature, le contact avec la nature. Quand on est seul dans la forêt, c’est vraiment quelque chose.
J’aime beaucoup aussi l’esprit d’entre-aide qu’il y a entre les traileurs : c’est vraiment chouette de retrouver cela dans ce sport. Et surtout pas de goudron… ça me provoque des douleurs de genou et de dos.

Quelles sont tes sorties Trail préférées ?
Vers Itxasou, La Rhune, Mondarrain, L’Artzamendi : des montagnes pas loin de Bayonne et qui sont tranquilles.

Et du coup le côté compétition, tu en es où ?

Pas de compétition en ce moment. En testant une nouvelle paire de chaussures, je me suis fait le syndrome de l’essuie-glasse : c’était il y a 3 mois, je commence à reprendre progressivement.

Resathlon, comment t’est venue l’idée ?

Quand j’ai commencé à courir, je me suis rapidement mis à faire pas mal de courses. J’ai alors eu envie de sortir un site qui permettrait de retrouver toutes les courses, d’identifier facilement celles qui pouvaient me plaire, etc. a développé un module d’inscription. On a donc testé l’idée auprès des organisateurs et on a finalement changé la direction du projet assez vite : on a choisi de créer gratuitement des sites internet pour les organisateurs et de les aider dans le financement grâce à l’affiliation avec des marques : c’est notre offre Resaclub.
Resaclub fournit un site web dédié à l’événement’ intégrant un forum, un blog d’actualités, une présentation de la(s) course(s), un module Strava, un module d’affichage de résultats Kapp10, un calendrier, une page photos et surtout une boutique permettant de présenter des produits de partenaires. L’organisateur peut ainsi gagner de l’argent en touchant un pourcentage sur chaque vente réalisée.

Et vous, comment vous financez-vous ?
Nous facturons directement à la marque pour lui permettre de présenter ses produits sur la e-boutique de l’événement. La marque gagne en visibilité, l’événement génère plus de bénéfices, tout le monde est gagnant.

Aujourd’hui, combien avez-vous d’organisateurs utilisateurs ?
1500 organisateurs sont inscrits sur Resathlon, notre annuaire. Une trentaine de Resaclubs sont en cours de test. Voici quelques exemples : Raidlight Vendée Trail, Marathon de Provence

Quels sont les objectifs à travers Resathlon ?
Notre objectif est que notre système permette aux organisateurs de trouver de nouveaux sponsors, d’améliorer les cadeaux offerts, et d’aider les annonceurs à gagner en visibilité sur les événements.

Aurais-tu un petit truc, une astuce pour les organisateurs ?
Aujourd’hui, il est indispensable de garder un lien fort avec les sportifs : soit à travers un blog, sur les réseaux sociaux, etc. Il faut continuer à exister en dehors de l’événement. On peut par exemple raconter l’histoire de sa course pendant toute l’année : les réunions, le travail sur le tracé, le balisage, les bénévoles.

Vous devriez aussi aimer