Faut-il s’échauffer avant une course (et si oui, comment) ?

par Spyros
Faut-il s’échauffer avant une course (et si oui, comment) ?

C’est le jour-j. vous arrivez sur le lieu de la course 45 min avant, vous récupérez votre dossard et vous voilà condamné à être libre. Que faire de cette demi-heure avant la course ? Vous voyez des gens discuter, certains qui courent, d’autre furieux accélèrent dans le vide. C’est à n’y rien comprendre. Voici quelques conseils pour gérer au mieux ces moments de solitudes et adapter l’échauffement en fonction des 3 variables suivantes :

Durée de course : On ne va pas s’échauffer de la même manière pour un 1500m que pour un marathon. Plus la vitesse des 1er kilomètres sera importante et éloignée de celle de vos footings, plus il conviendra de respecter un échauffement rigoureux. Quand l’échauffement peut s’avérer indispensable pour de courtes distances qui se courent forcément plus vite, il ne l’est pas forcement pour des marathons ou trails

Votre profil: Avez-vous tendance à partir vite ?Avez-vous du mal avec les 1er kilomètre de course avec la sensation de cœur qui s’emballe ? Ressentez-vous des douleurs pendant la course ? Il est possible que la qualité de l’échauffement vous fasse défaut. Voici un exemple d’échauffement type qui vous aidera à vous sentir mieux : 15’ de footing lent puis 3’ à allure seuil et terminer par 3 ligne droite de 20’’ plus vite.

La température extérieure : s’échauffer pour mettre ses muscles en tension et les préparer à l’effort est quasi indispensable l’hiver. Pour ce qui est des courses estivales, attention : le corps doit rester à une température la plus basse possible. Donc adapter l’échauffement en fonction : réduire le temps de celui-ci, trouver idéalement un parcours à l’ombre mais faites monter le cardio par des efforts courts et intenses. Et surtout, arrosez-vous !

Alors chaud pour la prochaine course ?!

Vous devriez aussi aimer