Mangez, buvez tranquillement, le plan d’entrainement doit savoir attendre !

par Spyros
Mangez, buvez tranquillement, le plan d’entrainement doit savoir attendre !

Inévitable même pour le sacro-saint coureur les fêtes de fin d’année riment pour la plupart avec ivresse calorico-alcoolique ! Pas de bol, cette période correspond également avec un calendrier sportif chargé pour tous types de coureurs. Le crossman bien sûr mais également le traileur des neiges et le coureur sur route. Bref, tout le monde charge la mule physiquement. Alors comment gérer au mieux ce créneau ?

Rappelons qu’il est fortement conseillé de réduire des 2/3 son volume d’entrainement toutes les 6 semaines. La semaine des fêtes semble parfaite pour lever le pied. Contrairement aux idées reçues, les séances « pour éliminer » sont néfastes. Solliciter une machine fatiguée par une digestion excessive et un dessèchement dû aux excès d’alcool n’est pas lui rendre service. Loin de là. Alors une chose à la fois, la ripaille en toute convivialité sans regarder les étiquettes … et le plan d’entrainement ensuite : c’est le meilleur moyen de passer de très bonnes fêtes !

Vous devriez aussi aimer