Thibault Maillen : Un néophyte … qui n’a pas froid aux yeux ! (1/2)

par Spyros
Thibault Maillen

Dans cet article, Thibault Maillen nous parle de sa découverte de la course à pied après la pratique du sport collectif.

Kapp10 – Qu’est ce qui t’a fait venir sur la course à pied ?
Thibault Maillan – La course à pied, ce n’est pas pour moi une découverte, mais c’est vrai que courir, pendant des années, cela a quand même consisté à courir après un ballon ou avec un ballon sur un terrain de rugby ! Même sur les entraînements, les dimensions de préparation physique n’étaient pas une grande passion, même si certains exercices me plaisaient bien. Le plaisir il était vraiment dans le jeu et avec les copains. A la limite, je peux même dire qu’en termes d’efforts longs, j’étais plus attiré par le vélo, en particulier sur les défis que constituent les grands cols pyrénéens. Pour moi, la course à pied, dans un premier temps ça a été courir le semi marathon d’Oloron parce qu’il passait devant ma porte et que c’était plus un pari familial et avec des copains.

K10 – En tant que débutant, t’es-tu fixé des objectifs précis ? 
TM – En fait, les objectifs, je les ai fixés avec les copains avec lesquels je cours. Ils ont plus de vécu que moi. Ils me parlent de telle ou telle course qu’ils ont courue l’an dernier ou les saisons passées … et cela me motive ! Pour cette année, je me suis fixé un marathon, le Marathon de Montauban, le 25 mars et ensuite je basculerai sur mon gros objectif pour cet été le Grand Tour de la Vallée d’Ossau. Un trail de 75 kilomètres avec 5000 mètres de dénivelé. Je compte aussi m’engager sur quelques courses sur route ou des trails sur de plus courtes distance pour me préparer à ces deux grosses échéances pour moi.

« Thibault Maillen – Depuis que je cours régulièrement, j’ai perdu 10 Kg »

K10 – Comment t’entraînes-tu ?
TM – Depuis deux mois et demi, je m’entraîne sur 4 séances par semaine. Depuis que je cours régulièrement, j’ai perdu 10 Kg. J’avais repris le rugby sans avoir eu le temps de faire une préparation sérieuse cet été et je me suis fait une déchirure en novembre. Pendant mon inactivité … j’ai bien chargé en poids ! Actuellement, je ne surveille pas trop ce que je mange, mais il me semble que quand je vais m’attaquer à la préparation du GTVO, il va falloir que je perde quelques kilos supplémentaires … Tu sais, ceux que je risque de regretter sur les gros dénivelés ! Sur cette phase, je pense qu’il va falloir que j’aille regarder d’un peu plus près mon alimentation … Mais je n’en suis pas encore là.

K10 – Sur quels types de courses tu t’entraînes ? 
TM – Actuellement, je ne fais pratiquement que de la course sur route pour préparer le Marathon. Après, je basculerai sur de la préparation trail et je pense que j’alternerai aussi avec du vélo.
Pour le moment, je m’entraîne uniquement sur du goudron. Ici, à côté de Condom, il y a une ancienne voie ferrée qui a été transformée en voie verte, c’est un de mes sites d’entraînement préféré. Ensuite, pour le trail, j’ai trouvé parmi les chemins de randonnée répertoriés sur les topos dans le coin, un parcours de 18 km sympa pour se préparer. Par contre, je pense que les week ends, il faudra se rapprocher des Pyrénées pour s’habituer à avaler du dénivelé … sinon, ça risque de piquer en juillet !

Vous devriez aussi aimer